Bien choisir son avenir professionnel

Toute personne est libre de choisir son avenir professionnel. Pour faire le bon choix, il est essentiel d’analyser les facteurs les plus importants et de se poser les bonnes questions. Est-il nécessaire de suivre une formation professionnelle pour développer vos compétences ou améliorer vos connaissances ? Une reconversion professionnelle est-il envisageable ?

La réponse à ces questions est déterminante dans le choix de votre avenir professionnel. La loi  « Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel »a été promulguée par le Président de la République le 05 septembre 2018.

Elle porte sur la reforme de la formation professionnelle et l’apprentissage. Cette loi offre de réelles opportunités d’évolution professionnelle pour les salariés et les demandeurs d’emplois.

Objectif de la loi « Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel »

Comprenant trois reformes bien distinctes notamment l’apprentissage, la formation professionnelle et le système d’assurance chômage, la loi « Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel »a été mise en vigueur depuis le début d’année 2019.

Contrat d’apprentissage

La formation

  • La loi a supprimé le CIF, ce qui a été remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation), l’unique outil de formation à l’initiative du salarié ;
  • Les OPCA ont été remplacés par les OPCO ;
  • Assouplissement des modalités de départ en formation : l’employeur perd pouvoir de son appréciation sur le contenu de la formation ;
  • Droits majorés pour les travailleurs handicapés et les salariés moins qualifiés ;
  • Des listes de formations éligibles ont été supprimées et remplacées par des actions de formations certifiantes et qualifiantes ;
  • Une application a été crée pour permettre au salarié de gérer le CPF ;
  • Le plan de formation a été changé en plan de développement de compétences ;
  • Pour les demandeurs d’emploi, les modalités d’accès au CPF ont été renouvelées ;
  • Le crédit d’heures que les salariés à temps plein bénéficient est le même que celui des salariés à temps partiel;
  • Monétisation des droits : le CPF ont été convertis en euros et non plus en heures ;

Assurance chômage

Aprentiv Conseil et Formation
Aprentiv Conseil et FormationBien choisir son avenir professionnel